NOUVEAUX SPORTS 

Tchoukball

Public : à partir de 6 ans
Période : toute l'année (intérieur - extérieur)
Organisation : 1/2, journée ou semaine
Durée : 2h (1 ou 2 gr.) 4h (2 ou 4 gr.)
Quota : groupes de 12 p. maximum
Matériel : Trampoline, ballons, dossards et petit matériel.

Kin Ball

Public : à partir de 6 ans
Période : toute l'année (intérieur - extérieur)
Organisation : 1/2, journée ou semaine
Durée : 2h (1 ou 2 gr.) 4h (2 ou 4 gr.)
Quota : groupes de 12 p. maximum
Matériel : Gros ballons, dossards et petit matériel.

Jeu de ballon, le kin-ball est un sport collectif mixte ayant pour particularités la taille du ballon (diamètre 1,22m) et le nombre d’équipes (3). Le kin-ball favorise l’esprit d’équipe et développe la réactivité et l’adresse, notamment grâce à l’implication nécessaire de l’ensemble des joueurs.


Origine du kin-ball

Inventé à l’origine par Mario Demers pour un usage éducatif, le kin-ball a ensuite été développé et réglementé par la société Omnikin, organisation regroupant des éducateurs physiques d'universités québécoises. Suite à des tests concluants qui suscitent l’engouement des enfants, le kin-ball est alors officiellement créé et réglementé dans les années ‘90.

Le tchoukball est un sport d'équipe qui vient de Genève et de La Chaux-de-Fonds. Le but de son inventeur était de créer un sport sans risques ou à faibles risques de blessures, et facile à jouer, pour amener les gens à faire une activité physique.

L'objectif du jeu, sans entrer dans les détails des règles, est un mélange de volley-ball, de handball et de squash : on marque des points en faisant rebondir un ballon (ressemblant par sa taille et sa surface à un ballon de handball) sur une sorte de trampoline, appelé cadre, qui est installé à chaque extrémité du terrain, de telle sorte que l'adversaire ne puisse rattraper le ballon par la suite.

Le « tchouk », comme on l'appelle familièrement, est un sport qui prend de l'ampleur en Europe et en Extrême-Orient car ce modèle de jeu, où toute obstruction, interception ou contact est interdit, promeut le respect.

Le tchoukball se développe également en Amérique du Nord et du Sud ainsi que, plus récemment, en Afrique. Ses valeurs font que son enseignement est bien répandu dans les écoles de certains pays (Taïwan, Suisse), mais ne se retrouve pas toujours en dehors du cadre scolaire.

Certains étudiants sont en effet rebutés par l’interdiction des interceptions et l’absence de contacts, et sont de plus parfois victimes de l'utilisation de matériel non-adapté (par exemple un trampoline destiné à la gymnastique, et non au tchoukball), qui fait perdre beaucoup d’intérêt au jeu.